Henri Latour

52 ans

Habitant de Hemptinne

FORMATION / PROFESSION

Je suis licencié en psychologie clinique de formation et je suis intervenant social dans un Service d’Aide et d’Accompagnement Educatif à Namur (secteur de l’Aide à la Jeunesse).

ENGAGEMENT POLITIQUE

Pourquoi je suis candidat sur la liste ECOLO de FERNELMONT ?

Ecolo est à mon sens le seul parti qui prenne réellement au sérieux les menaces que font peser sur la planète et les générations futures la course effrénée à la croissance. Ce système, dont les piliers reposent sur une consommation à outrance est, à terme, intrinsèquement suicidaire. Les demi-mesures que prennent timidement les autres partis, souvent dans le sillage d’Ecolo d’ailleurs, ne remettent pas ce système en cause.

QUELS SONT LES THÈMES ET PROJETS QUE J’AI ENVIE DE PORTER POUR MA COMMUNE

1. La lutte contre toute production d’énergie émettrice de gaz à effet de serre.

En effet, même si les lobbies des multinationales responsables de ces émissions ont beau jeu de semer le doute en diffusant l’idée qu’aucun lien de cause à effet n’est établi en ce sens, le Principe de Précaution devrait prévaloir quand on sait que le moindre déséquilibre provoqué dans un écosystème peut entraîner une réaction en chaîne irréversible. Le syndrome du Titanic n’est pas une fiction. L’éducation, mais aussi la promotion des énergies renouvelables doit être la priorité absolue si l’on veut sauver notre terre d’une catastrophe inéluctable.

2. La promotion d’une alimentation dépolluée de tout additif responsable de maladies chroniques ou cancéreuses.

L’impact des pesticides principalement, mais aussi de certains additifs alimentaires sur la santé n’est plus à démontrer. Malgré les connaissances scientifiques accessibles au grand public, et parce que cet impact est peu visible à court terme, beaucoup de nos concitoyens ignorent encore les répercussions de ceux-ci.


UNE PHRASE QUE JE SOUHAITE PARTAGER

« Je crois qu’on n’a pas encore assez démontré à quel point la destruction de notre environnement naturel n’atteint pas seulement le monde extérieur mais l’homme lui même, en atrophiant en lui certaines facultés que développent le contact avec la nature : son sens de l’harmonie, par exemple, en relation, selon moi, avec sa faculté de percevoir ce qui est bon et juste. Livré au seul circuit des produits artificiels et interchangeables, l’être humain risque de voir s’amoindrir en lui toute sensibilité à la beauté et tout respect à l’égard d’un univers immense qui lui a été « donné », qui n’est pas un produit parmi d’autres de son activité, et dont l’énigme subsiste ».Konrad Lorentz

Share This