Ce fut une période trépidante pour certains, stressante pour d’autres mais pour la majorité de la population, une période de harcèlement intense. Nous avons tous été forcés d’admirer des visages, pour la plupart souriants, parfois coincés, exposés au moindre endroit offrant de la visibilité et devant les nombreuses maisons de personnes « engagées ». En outre, les bucherons, les imprimeurs et les facteurs ont été mis à forte contribution pour remplir nos boîtes aux lettres de tracts et fascicules en tout genre. Des imprimés aux couleurs flamboyantes mettaient en scène les héros du 14 octobre, les présentant sous leur meilleur jour en exposant leurs exploits passés et leurs ambitieuses promesses pour l’avenir. Cette débauche de communication a-t-elle aidé les électeurs à se faire une opinion ou tenait-elle plus du matraquage médiatique ? Tel l’artisan face aux budgets marketing des grands groupes de distribution, il fut difficile pour ECOLO Fernelmont de défendre la qualité de nos idées dans un tel battage.

Que retenir de tout cela ?

Les promesses de campagne tout d’abord, la majorité élue va-t-elle toutes les tenir ? Rappelons-nous en lorsqu’il faudra faire le bilan dans 6 ans. Ensuite, que la liste du bourgmestre a prouvé qu’elle est capable de communiquer à grande échelle (et donc à grands frais) alors pourquoi se limiter à la période pré-électorale ? La démocratie participative propose aux citoyens d’exprimer leur avis, ce qui implique souvent un déplacement. Mais il est également possible de leur apporter l’information en cours de mandature en « entrant chez eux » pour leur exposer les raisons des choix politiques faits par le Collège ou le Conseil communal.

Les citoyens ne sont pas importants seulement le jour de l’élection, ils méritent d’être informés, consultés et écoutés à tout moment d’une mandature !

Share This