Monsieur le Président, je vous fais une lettre, dont vous rirez peut-être, si…

Les fernelmontois le savent depuis des lustres : leur commune est championne dans la spécialité « nombre de ralentisseurs par habitant ». Cette fois, la commune fait preuve d’originalité : aux alentours du 1er avril, un nouveau type de ralentisseur, expérimental, est apparu près de l’entrée de son zoning. Selon son concepteur, il poursuit trois objectifs : promotion du BEP, sécurité routière et création d’emploi.

Techniquement, il s’agit de disposer un obstacle matériel latéral et suffisamment haut, à droite de la chaussée, empiétant légèrement sur celle-ci : à coup sûr, l’usager devra soit ralentir la vitesse de son véhicule, soit exploser son rétroviseur extérieur droit, soit rouler sur une ligne blanche continue, soit s’exposer à une collision frontale avec un véhicule roulant en sens inverse.Vertnelmont_BEP_1.jpg

En l’occurrence, l’obstacle matériel testé ici, est un luxueux panneau du BEP.
Ce dispositif n’engendrant pas l’effet ralentisseur escompté, ses promoteurs l’ont bientôt complété d’une signalisation aussi farfelue que provisoire destinée probablement à susciter la curiosité des automobilistes, et par là, obtenir enfin le ralentissement souhaité. Là encore, le dispositif expérimental s’est avéré inefficace, voire dangereux et a donc été démonté au bout de deux mois tout de même.

Quelques semaines plus tard, à la mi-juin, les conducteurs ont pu constater le retour du coûteux panneau, mais cette fois, correctement positionné, à l’écart de la chaussée…Vertnelmont_BEP_2.jpg

Faire, défaire et refaire, ça crée de l’emploi, c.q.f.d.

Alors, c’est une version 2013 de la série des « travaux inutiles » ou s’agit-il de conserver notre label « Commune aux dépenses évitables » ?

Share This