Des décisions importantes ont été prises par le gouvernement Wallon fin juin : pour 94 % des ménages, la surcharge facturée pour le soutien des installations photovoltaïques des 6 % de Wallons qui en possèdent sur leur toit sera limitée.

La multiplication des installations photovoltaïques (bien au-delà des attentes), causée par les actions de soutien du gouvernement, et la diminution du prix des installations a entraîné un déséquilibre sur le marché des certificats verts.

ELIA, le gestionnaire du réseau électrique haute tension, est tenu légalement de racheter une grande quantité de certificats verts au prix minimum garanti. ELIA transfère ensuite le coût de cette charge légale à l’ensemble des consommateurs, ménages et entreprises.


Les deux mesures essentielles adoptées par le gouvernement wallon
sont,

  • d’une part, la mise en place d’un système de « mise en réserve » des certificats verts : ELIA pourra étaler dans le temps le rachat au prix garanti.
  • D’autre part, le nombre de certificats verts attribué aux installations photovoltaïques existantes sera effectivement réduit, mais uniquement à partir de la 10ème année (prévu par le mécanisme des certificats verts). Il n’y a donc pas d’impact immédiat pour les propriétaires, qui rentabiliseront comme prévu leur installation sur une période de 4 à 7 ans. Au delà de la 10ème année, la rentabilité sera moindre mais le principe du compteur qui tourne à l’envers sera maintenu.

En parallèle, les distributeurs d’électricité ont introduit dans leur tarif une contribution spécifique aux propriétaires d’installations photovoltaïques : en effet, le compteur qui tourne à l’envers ne permet ni la facturation de l’énergie, ni les coûts de réseau. Or, les installations photovoltaïques sollicitent souvent plus le réseau que des installations traditionnelles, en injectant de l’énergie pendant la journée, et en en prélevant lorsque le soleil est absent. Cette mesure rétablira une certaine équité entre les ménages.

Malgré ces ajustements, les panneaux photovoltaïques constituent toujours un investissement très rentable et contribuent aux objectifs régionaux de production d’énergie renouvelable et à la réduction de notre empreinte sur la planète.

Pour l’avenir, un nouveau mécanisme « Qualiwatt » sera mis en place. Il introduit des critères supplémentaires de qualité de l’installation et impose l’utilisation de panneaux fabriqués en Europe, pour stimuler l’emploi en Europe et le développement de l’économie verte à une échelle locale.

Share This