Public :

  • pas de journaliste

  • 3 écolos:

A 19 heures : Réunion conjointe du Conseil Communal et du Conseil de l’Action Sociale novembre 2013

I. Synergies C.P.A.S. – Commune : rapport annuel.

Gestion du personnel

Service pour la protection et la prévention du travail

Enseignement et jeunesse

Troisième âge

Taxi social

Publication et information

Marchés publics

Politique du logement

Patrimoine

Energie

Information et téléphonie

Informatique

Regroupement géographique de l’Administration Communale et du CPAS

Aide administrative

Ecolo demande si on fait appel aux producteurs locaux pour la fourniture des matières premières des repas ?

Madame Dubois, directrice générale du CPAS, répond que les fruits et légumes sont fournis par un producteur de l’entité voisine et la viande par un producteur local.

Ecolo salue le travail humanitaire indispensable effectué par le personnel de l’action sociale qui permet aux personnes qui y font appel de garder ou de retrouver une dignité mise à mal par la société.

Ecolo demande des précisions par rapport au logement accueil d’urgence ?
– Y-a-t-il déjà eu des expulsions par le CPAS antérieures à celle du 28 octobre 2013 ?
– Dans la procédure d’expulsion, n’est-il pas prévu un minimum d’accompagnement qui permette que celle-ci se passe dans une réelle dignité ?

Madame Pirlet, présidente du CPAS, rétorque qu’il y a eu un cas mais que les gens avaient compris qu’ils devaient partir et sont partis avant d’être expulsés.

Les conseillers de l’action sociale sont-ils informés ?

Madame Pirlet répond par l’affirmative.

Dans la procédure d’expulsion, n’est-il pas prévu un minimum d’accompagnement qui permette que celle-ci se passe dans une réelle dignité ?

Madame Pirlet, présidente du CPAS, répond qu’il n’est pas possible de répondre ici à cette question, car, aujourd’hui il est question des synergies du CPAS et de la Commune. Un rendez-vous peut être pris pour parler de ce point au CPAS.

Ecolo signale que c’est pourtant le seul moment où les conseillers communaux peuvent rencontrer les conseillers de l’action sociale.

Monsieur Piette offre symboliquement à la présidente du CPAS et aux conseillers de l’action sociale « Les Ombres », la BD de l’auteur namurois Vincent Zabus. Cette BD retrace le parcours d’exil de réfugiés qui luttent pour ne pas perdre leur humanité. (http://www.editionsphebus.fr/les-ombres-vincent-hippolyte-9782752909015)

II. Présentation de la réforme des grades légaux.

A 20 heures :
Conseil communal


1 Finances :

A. Répartition des subsides aux associations et groupements sportifs de Fernelmont pour l’année 2013.

Madame Plomteux précise que les subsides sont accordés suivant 3 critères :

  • nombre de membres de moins de 18 ans

  • nombre d’heures encadrement des jeunes de moins de 18 ans

  • Existence de formation

Ecolo : Quelle différence entre subside sport formation et subside sport encouragement ?

B. Répartition des subsides aux associations et groupements culturels, de loisirs et patriotiques de Fernelmont pour l’année 2013.

Ecolo demande quels sont les critères observés pour l’attribution des ces subsides ?

Monsieur le bourgmestre répond que c’est la première fois qu’on lui pose la question et qu’il y a différents critères :

_ qualité et formation (par ex La fanfare)

_ subsides d’encouragement

_ pour les groupes de loisirs il n’y a pas de critères spécifiques et les subsides sont attribués suivant les habitudes du passé.

Notre conseiller Etienne Piette a abordé la question des clubs des jeunes de Bierwart et de Cortil, fermés par la commune.

« Fermés parce qu’il y avait de l’alcool et de la drogue » dixit le bourgmestre qui attend des jeunes des projets : qu’ils s’occupent des aînés, qu’ils animent le village, qu’ils rendent service à la collectivité »

N’est-ce pas le rôle de la commune? Les débordements ne montrent ils pas que la commune doit investir dans l’encadrement et l’animation ? Dans certaines communes , il existe une maison de jeunes qui existe depuis 50 ans avec une équipe et des projets socio-culturels. A Fernelmont peut-être un jour … mais apparemment pas sous cette majorité qui refuse de mettre en place une politique structurelle en faveur des jeunes.

II Intercommunales

C Société BEP expansion économique : approbation des points à l’ordre du jour de l’assemblée du 17 décembre.

Ecolo attire l’attention des représentants de la commune sur la zone d’activité économique en construction à Pontillas -Petit Warêt afin qu’ils soient vigilants sur le volume de trafic transitant par Pontillas et Hingeon.

Monsieur Rennotte réplique que ce point n’est pas prévu à l’ordre du jour que l’on approuve aujourd’hui.

NDLR Quelques conseillers semblaient peu intéressés que ce soit par la réunion des synergies CPAS – Commune ou par le Conseil Communal . Il y en a même un qui est arrivé en retard et n’a pas arrêté d’utiliser son Gsm ! Quel manque de respect, d’intérêt et quel exemple !