L’énergie coûte cher. Le climat perd la boule. Les Belges s’inquiètent de ce qu’il y a dans leur assiette. Des entreprises ferment en Wallonie, parce de l’autre côté de la planète, des pays les concurrencent en faisant les soldes sur les salaires et sur le climat. Les inégalités s’accroissent et les jeunes sont les premiers touchés. C’est évident : la crise, ou plutôt les crises, n’ont pas épargné les Belges ces 5 dernières années.

L’heure n’est ni aux rustines ni à la résignation. Vous attendez autre chose des élections qu’une vague promesse de reporter la catastrophe à plus tard. L’heure est aux prises de décisions qui rendent espoir tout de suite, parce qu’elles sont concrètes et ambitieuses.

Et vous savez que ces solutions existent. Parce que chaque jour, dans notre région, des citoyens, des associations, des patrons d’entreprises, des communes grâce à l’action de nos élus locaux, en font la démonstration. Mobilité, alimentation de qualité produite près de chez nous, isolation massive des logements qui crée de l’emploi et font baisser pour toujours la facture de chauffage, solidarité intergénérationnelle, … les solutions existent déjà et ne demandent qu’à être soutenues, renforcées et développées.

Les temps changent. Notre modèle économique et financier est à bout de souffle, il épuise les hommes et les ressources. Ecolo, c’est l’antidote à la fatalité !

Ecolo, c’est l’engagement d’apporter des réponses nouvelles face aux problèmes nouveaux : isoler tous les logements d’ici 10 ans, proposer à tous les jeunes un « contrat-jeune », augmenter de moitié le nombre de voyageurs à la SNCB en garantissant la ponctualité, le confort, les fréquences et correspondances nécessaires, accélérer la modernisation de la Wallonie, encadrer les banques et les spéculateurs, relocaliser l’activité économique dans nos régions par des alliances emploi-environnement, se mobiliser avec l’école pour qu’elle puisse tenir ses promesses à chaque enfant.

Le 25 mai, votez avec votre temps !

Share This