Très très long conseil communal (fin à 23 h35’) ce vendredi 22 juillet : parmi les points :Budget, CPAS, présentation des intercommunales, enfance/jeunesse, travaux, personnel…


Public :

  • 1 journaliste du journal L’Avenir (jusque 21h 35′)
  • 3 citoyens

Présents : 12 conseillers (sur les 19), la directrice générale, le directeur financier

Visiblement la plupart des conseillers souhaitent que le conseil ne s’éternise pas et partir en we ou en vacances.
Le conseiller Ecolo dérange et retarde le timing par ses questions.
Certains conseillers ont une attitude méprisante et peu respectueuse face aux propos du conseiller Ecolo.

Budget : Le conseiller Ecolo interroge sur quelques points :

Pourquoi certains budgets non dépensés ?

entre autres animation et tourisme, petite enfance, « parce qu’il n’y a pas de projet »

Affiliation CRECIDE en 2015, c’est bien, mais le projet n’a toujours pas démarré.

Espaces verts : on pourrait planter des haies, par exemple, autour des bulles à verres pour que ce soit mieux intégré dans le paysage (madame Pirlet répond, comme à chaque fois que cette question est soulevée, que cela a été fait dans le passé à Franc-Warêt et que les haies ont été volées…), donc on n’envisage pas autre chose.

Augmentation des frais de l’éclairage public : Alors que l’éclairage est remplacé progressivement par des ampoules moins énergivores, les fais de consommation ne diminuent pas, parce que les factures des intercommunales (matériel remplacé, coût énergie…) sont noyées parmi toutes celles de la Province !

Coaching du personnel : 15000 € d’augmentation : il s’agit de réaliser par un consultant extérieur une analyse des services de la commune afin de les faire évoluer et qu’ils soient au top pour les « suivants » (= élus aux élections communales en 2018) en décembre 2018.

Verger conservatoire : 20000 €avaient été budgétés et on arrive à un coût de 63.000 € !!!

Aménagement des abords de l’avant de la maison communale :

Grilles_maison_communale_Fernelmont.jpg

  • Ce point apparaît tout d’abord au point I FINANCES dans le budget extraordinaire, et donc voté par la majorité. Le budget est de 98.474,89 €
  • Ensuite au point VII TRAVAUX / INVESTISSEMENTS, on apprend que le budget voté précédemment est destiné à aménager les abords de l’avant de la maison communale.

Ce projet prévoit de supprimer les murets et les grilles, abattre le châtaignier, refaire l’escalier d’accès, planter des haies, aménager et paver la cour en parking (pavés et béton).

Le conseiller Ecolo regrette que les habitants, la CCATM, la CLDR ou autre Asbl soucieuse du patrimoine, n’aient pas été consultés pour étudier ce projet. Il s’étonne également qu’on ne cherche pas à préserver le patrimoine existant. Le bourgmestre répond « ce n’est pas notre point de vue » (sic).

Devant l’insistance d’Etienne Piette pour demander l’avis des habitants, le président du conseil, Tanguy Francart répond qu’il n’y a aucune raison de le faire vu qu’on ne l’a pas fait pour les autres aménagements de la maison communale.

Lors du vote le conseiller Ecolo vote CONTRE ce projet.

Décidément, informer et consulter les habitants, ce n’est jamais à l’ordre du jour.

ROI :

Le conseiller Ecolo constate que le R.O.I. définitif remis aux conseillers ne correspond pas à celui approuvé au PV du dernier conseil. La parole du conseiller semble mise en doute alors que c’est écrit noir sur blanc. La directrice générale va vérifier les documents.
(NDLR : Effectivement, c’est le « mauvais » ROI qui avait été envoyé aux conseillers.)

Questions orales (écrites) d’Ecolo :

1) Rapport AVIQ et liens possibles entre cancer et pesticides

Accueil

pesticide_petit-2.jpgLe bourgmestre, Jean-Claude Nihoul, insiste sur le fait de ne pas confondre sa responsabilité et la compétence du collège communal. Il ne se considère pas responsable et estime que le collège communal a fait appel aux organes compétents pour répondre aux questions soulevées par une citoyenne.

La réponse fournie par l’AVIQ n’est pas satisfaisante et ne pouvait pas l’être vu la méthodologie utilisée, cependant, vu les recommandations émises par l’AVIQ par rapport à l’usage des produits phyto, la commune pourrait au moins envisager des mesures de précaution.

2) « Faire – Défaire – Refaire » ou l’aménagement du carrefour de Sart d’avril :

Accueil

Carrefour_Sart_avril.jpg

Le conseiller Ecolo constate que lors des travaux d’aménagement des carrefours de Sart d’avril, il y a eu beaucoup d’erreurs, alors qu’en mai 2015 il avait fait remarquer que le plan comportait des erreurs (voir échos du conseil communal de mai 2015, le point VII Travaux point A : http://www.fernelmont.ecolo.be/?Echos-du-conseil-communal-du-21 )

triangle_base_interro.jpgMonsieur Thyse, échevin des travaux depuis février 2018, lisant un texte qui n’est manifestement pas de lui, non content de nier les propos du conseiller Ecolo, se permet en outre de les tourner en dérision ; il assure néanmoins que le surcoût dû à une erreur de transmission de plans(?!) est à charge de INASEP( c.à.d. à charge de la collectivité) .

Devant tant de mauvaise foi et de mépris face à ses interventions, le conseiller Ecolo, habituellement très fair play, tape le poing sur la table, et demande qu’on arrête de le traiter de la sorte.

N.B. Un membre du public crée « un incident » en prenant la parole, ce qui est formellement interdit comme le lui signifie le président actuel du conseil. Il s’en suivra, après le huis clos qui termine la séance, une altercation entre le public et le président, ce dernier qui souhaitait en venir aux mains, a dû être calmé par plusieurs personnes.

Share This