24 ans, Cortil-Wodon, étudiant bioingénieur.

Fernelmontois depuis toujours, j’ai vécu 2 ans au presbytère de Noville-les-bois pour ensuite déménager à Cortil-wodon, où je vis depuis lors. J’ai eu l’occasion de profiter des nombreuses activités présentes sur notre territoire et ainsi de m’impliquer dans la commune. J’ai été scout de nombreuses années à Forville. J’ai aussi pu profiter des cours d’apiculture donnés près de la poste et, depuis, j’ai quelques ruches. Je poursuis actuellement mes études de bioingénieur à Gembloux et je suis, en parallèle, une formation de guide-nature.

Amené par mon éducation à m’intéresser dès mon plus jeune âge à ce qu’il se passe autour de moi et aux questions politiques, j’estime que plusieurs choses ne vont pas, et ce y compris au niveau communal. Estimant que l’on n’est jamais trop jeune pour vouloir améliorer les choses, j’aimerais pouvoir représenter mes concitoyens au sein de la commune.

Je préfère considérer mon jeune âge comme un avantage plutôt qu’un inconvénient. En effet, celui-ci me permet d’amener un point de vue différent de ceux de mes aînés et j’estime que ces 2 avis sont importants et tout à fait complémentaires. De plus, je pense que la jeunesse apporte une certaine énergie et une certaine motivation.

Comme mon parcours le laisse supposer, le volet environnemental est un sujet qui me tient particulièrement à cœur. J’ai l’intime conviction que nous sommes aux devant d’énormes changements climatiques et que nous devons tout faire pour atténuer ces changements et nous y adapter. Pour ne préciser que deux exemples, j’estime qu’en concertation entre tous les acteurs, de l’agriculteur au consommateur, nous devons tendre vers une commune zéro pesticides, notamment via des accompagnements pour les agriculteurs de Fernelmont. De plus, nous devrions continuer à favoriser les énergies renouvelables de toutes sortes sur notre territoire et tenter d’atteindre l’autonomie communale énergétique. Il est probable que cela ne se fera pas en un mandat, mais il est certain que c’est la voie vers laquelle nous devons aller !

Finalement, un autre domaine qui m’intéresse particulièrement est la jeunesse. Notre commune est déjà bien fournie en mouvements de jeunesse – j’ai d’ailleurs pu en profiter – et en mouvements sportifs, et ceux-ci doivent continuer à être soutenus. Néanmoins, une part non-négligeable des jeunes n’y adhèrent pas forcément. Nous devons donc leur fournir des structures pour se retrouver, partager, créer, fêter, etc. Ces maisons de jeunes doivent être accompagnées (et non dirigées) et porteuses de vrais projets.

La jeunesse a également, selon moi, un avis important qui doit être pris en compte. C’est pourquoi, à côté du conseil communal des enfants, doit être prévu un conseil communal des jeunes. Ces conseils consultatifs doivent avoir de véritables moyens et leurs décisions écoutées voir suivies.

Share This