Article inédit – mai 2012

Les dernières nouvelles de DEXIA : recours au conseil d’Etat et commission parlementaire.

ECOLO et GROEN ont décidé d’introduire un recours en annulation au Conseil d’État contre l’arrêté royal par lequel l’État a accordé une importante garantie à certains emprunts de Dexia SA.
Cette garantie s’élève à 54,45 milliards d’euros soit 15 % du PIB de la Belgique et porte sur une vingtaine d’années. ECOLO considère que la contribution belge est trop lourde et estime que la participation de notre pays aurait dû faire l’objet d’un débat au Parlement.

Le Conseil d’Etat devra apprécier si le gouvernement n’a pas outrepassé ses pouvoirs en engageant le pays sur plusieurs législatures sans accord préalable des représentants du peuple. Ces garanties vont en effet peser sérieusement sur les capacités budgétaires de l’Etat pendant une génération : d’une part, si les créanciers sollicitent le recours à ces garanties c’est le contribuable belge qui devra indirectement payer. D’autre part, même si ces garanties ne sont pas activées, elles sont prises en compte dans le taux d’intérêt que doit payer l’Etat Belge pour ses emprunts. En effet, ces garanties augmentent virtuellement la dette et donc le risque de non remboursement que présente l’Etat Belge face à ses créanciers.

Au final, le citoyen est toujours le dindon de la farce et le cochon payeur de cette crise financière. Il va devoir assumer pendant de longues années les conséquences des risques inconsidérés qui ont été pris par quelques-uns pour chercher un profit maximum. Les leçons du passé ont-elles au moins été retenues pour éviter que cela ne se reproduise ? Nous pouvons en douter.

La commission parlementaire DEXIA a enfin remis son rapport fin mars après cinq mois de travail. Concernant les responsabilités, ce qui représentait un enjeu démocratique important pour ECOLO, la commission a conclu par un subtil consensus de la part des « partis traditionnels » (rejeté par ECOLO) : la responsabilité du fiasco est tellement diluée dans le temps et entre les intervenants qu’on ne peut dégager de réelle responsabilité politique..

Les partis traditionnels ont tous été impliqués dans la gestion de DEXIA, notamment à travers le Holding Communal, et n’ont pas cru opportun de faire leur examen de conscience et de se remettre en question. Les gestionnaires du Holding Communal, dont notre JC Nihoul local fait partie, en sortent également indemnes : ils devront simplement se passer de leurs émoluments d’administrateurs une fois que le Holding Communal aura été liquidé. Finalement, l’addition n’est pas trop salée ….

Nous espérons tout de même que leurs qualités de bons gestionnaires (« Fernelmont, commune bien gérée » disiez-vous ?) seront sérieusement remises en question.

Face à la mollesse du rapport de la commission DEXIA, ECOLO et GROEN, veulent se montrer constructifs et protéger les citoyens de notre pays. A ce titre, ils ont déposé une liste de « dix recommandations alternatives » afin de compléter un travail jugé insuffisant. A chacun maintenant de prendre ses responsabilités.

Share This