Fernelmont, Commune du commerce équitable

Quelle ne fut pas notre surprise de voir notre charmante commune qualifiée de « Commune du commerce équitable » sur les panneaux routiers!

Ainsi donc, nous habiterions une des rares communes à mériter cet honneur! Avec les valeurs que nous défendons, nous ne pouvons évidemment que nous en féliciter. Aussi, nous avons voulu en savoir plus en envoyant sur place Monsieur René Thique, notre envoyé « spécial-éthique », pour découvrir si cette étiquette « équitable » rimait bien avec « éthiquable ».

Après s’être documenté, notre cher René apprend qu’il fallait que notre commune respecte six critères pour se voir attribuer ce titre honorifique. Sans les citer tous, nous découvrons qu’il faut avant tout que la commune s’engage à promouvoir les produits du commerce équitable et à ce qu’un certain nombre d’entreprises, collectivités, organismes communaux acceptent d’en consommer ou d’en distribuer. Voilà qui tombe fort bien, notre bon René Thique est friand de ce genre de produits. Il part donc à la recherche du premier magasin Oxfam ou grande surface équitable qu’il s’attend à trouver dans cette commune titrée. . Après avoir fait plusieurs détours et arrêté pas mal de passants, il apprend qu’il n’y a pas de commerce de ce genre dans le patelin. Il y a bien quelques centres équestres où l’on fait de l’équitation, mais on n’y vend pas de produits équitables. Le voilà bien avancé, mais ce n’est pas ça qu’il recherche. De guerre lasse, il se rabat sur le premier Supermarché en espérant tomber sur un bon régiment de bananes équitables. C’est qu’il a fini par avoir faim, notre René, après toutes ces péripéties. Par chance, il trouve du café, du sucre, un peu de chocolat et quelques bananes. Il se remplit les bras de ces pièces à conviction sans prendre de sachet (il tient à honorer son patronyme qui lui inspire ce geste écoresponsable). Après son passage à la caisse, il a les bras tellement encombrés que sa vue est obturée par la tour de Pise formée par ses nombreux achats. Cela tombe bien, il ne manquait qu’une chute à cette histoire. M. Thique choit lamentablement sur le sol humide après avoir glissé sur un papier. En se redressant, il ramasse le coupable feuillet et découvre qu’il s’agit d’un tract subvertsif qui invite tous les citoyens à un petit-déjeuner Oxfam prochainement … Une activité pourtant non répertoriée dans les six critères d’attribution du titre convoité. Plus de doute, il se trouve bien dans une commune du « commerce équitable »!

Mais malgré toute l’insolence que cette rubrique impose, ne soyons pas mauvaise langue. Une Commune du commerce équitable est un noble projet qui doit vraiment dépasser le stade du symbolisme. Gageons qu’avec l’apparition d’Ecolo dans les instances communales, cette déclaration « signal-éthique » aura encore plus de sens et de réalité.

Share This